Principale

Réaction partagée suite au départ de Franck ALLISIO des Républicains

Je suis partagé à la lecture de la décision de notre ancien Président des Jeunes Actifs au niveau national de rejoindre le FN pour une place qui lui donnera probablement un mandat. Partagé car je ne pense pas qu’il soit le seul à être incriminer. Que Franck Allisio soit parti à l’extrême droite, le regarde même si je ne partage pas ce choix, et qu’il ait voulu sacrifier ses opinions pour une place et un mandat politique, est finalement symptomatique d’un système politique qui donne la part belle aux opportunistes et aux professionnels de la politique. Monsieur ALLISIO n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de personnes qui visent simplement à avoir un poste peu importe les idées défendues. Encore une fois, si on devait enlever de l’échiquier politique ceux qui sont là par opportunisme et intérêt financier, il ne resterait pas grand monde…

La question, bien plus globale que le « cas ALLISIO » en lui-même, serait plus pour moi : les partis politiques sont-ils prêts à se réformer pour intégrer plus facilement des personnes qui travaillent en dehors du monde politique ?

Dans ce cadre, le lancement de notre cycle de conférences au sein des Jeunes Actifs républicains Isérois prend toute sa place sous la dénomination : « carrière politique, carrière professionnelle : à la croisée des mondes ». Il permettra, une fois de plus, d’insister sur l’importance d’ouvrir les portes du milieu politique à des professionnels de leur secteur. L’un des moyens pour éviter que ces actions opportunistes ne voient le jour serait de faire en sorte qu’il n’y ait pas de dépendance forte à la politique d’un point de vue financier.

Puissions-nous profiter de cet événement pour changer les habitudes au sein de notre famille politique et notre façon de penser la politique et l’engagement en politique.

http://www.lefigaro.fr/politique/2015/09/13/01002-20150913ARTFIG00034-franck-allisio-lr-pourquoi-je-rejoins-le-front-national.php

JoomShaper