Principale

13/11/2015: Paris - Après le coup de massue, une 1ère réaction

Il est un temps à la réflexion et aux débats quand la situation le permet, quand la sécurité nationale n’est pas en jeux, quand la vie de nos concitoyens n’est pas menacée…mais aujourd’hui nous ne sommes pas dans cette situation, le temps est bien à l’action.

Certains diront qu’il ne faut pas polémiquer, qu’il faut incarner l’union nationale, qu’il faut parler d’une même voix contre les terroristes…certes.

Force est de constater, que la voix du gouvernement actuel, ne correspond pas à la réalité des faits, à cette dure réalité qui vous prend aux tripes, à cette dure réalité des images de massacres d’innocents…sous prétexte de ne pas heurter la bien-pensance ambiante, nous devrions nous taire ? Sous prétexte de respecter cette bien-pensance faussement sociale et solidaire, nous devrions continuer comme avant ? Sous prétexte de cette bienpensance qui n’ose pas, qui ne tente pas, qui se cache derrière le drapeau du respect de la liberté, nous devrions garder dans notre beau pays des extrémistes fichés et identifiés depuis des années ?

Je dis non ! L’engagement citoyen et politique, quel qu’il soit, n’est rien s’il ne défend pas la vie d’autrui, s’il ne défend pas la justice, s’il se résume à des rassemblements en silence…

Il nécessite de dire et redire que nous combattons un ennemi a plusieurs visages, que nous combattons un ennemi qui utilise des armes de guerre contre des innocents sans défense, que nous combattons un ennemi qui use des faiblesses de notre système pour arriver à ses fins.

Face à ces meurtres, que propose notre gouvernement seul habilité, en théorie, à inverser cette tendance ? Qu’à tenter notre gouvernement pour enrayer cette machine infernale ? Quelles actions peuvent être mises en avant pour rassurer nos familles ? Comment la situation va être traitée dans sa globalité et sur le long terme ?

Beaucoup de questions déjà soulevées depuis les massacres de Charlie Hebdo en début d’année mais peu de réponses associées et surtout proportionnées à la menace.

Les semaines qui viennent vont être décisives quant à savoir si les bonnes personnes sont à la bonne place. Sachez que vous pouvez compter sur l’ensemble des Républicains Isérois et sur l’ensemble des élus Républicains pour restés vigilants sur ces points et mettre les décideurs en place face à leur responsabilité. Il en va de l’avenir de notre pays.

La France a mal, la France est à genoux mais la France est forte. Toutes mes pensées chaleureuses aux victimes et à leurs familles.

JoomShaper