Principale

Impôts à Grenoble: "Et ça continue encore et encore..."

Grenoble, 1ère place pour…les impôts !

 

Le magazine hebdomadaire Challenges a récemment publié son classement des Villes de France (voir source en fin d'article) dans lesquelles les Citoyens paient le plus d’impôts… et, encore une fois lorsqu’il s’agit d’un fait plus que négatif, la Ville de Grenoble arrive en tête !

Les chiffres sont sans appel. Le bilan de la municipalité Destot entre 2007 et 2012 se résume aux augmentations suivantes :

  • + 33,06 % d’impôts locaux pour les ménages
  • + 3,32 points pour la taxe d’habitation
  • + 6,42 points pour la taxe sur le foncier bâti (période 2007-2013)
  • + 4,34 % de dépenses de fonctionnement par habitant

Ces évolutions sont le résultat de la politique menée depuis plusieurs années par Jérôme Safar, actuel 1er adjoint aux Finances. En effet, la municipalité actuelle n’a trouvé que l’arme fiscale pour contrebalancer financièrement l’absence de dynamisme, d’initiatives, de créativité. Tout simplement, l’absence d’ambition et de projets.

Ces constats dramatiques pour le pouvoir d’achat des Citoyens Grenoblois, à l’heure où le commerce local s’effondre, marquent l’échec total d’une majorité municipale actuelle usée et résignée.

Les Citoyens Grenoblois attendent désormais un véritable choc économique local, qui passera par l’émergence de projets dynamiques et réalistes menés par une équipe municipale comportant de nouveaux responsables publics ambitieux, compétents et pragmatiques, soutenus par des personnalités expérimentées et reconnues.

 

Propositions

Grâce à mes rencontres avec les Citoyens Grenoblois et au travail réalisé avec mon équipe, nous avons pu identifier un ensemble d’axes de travail qui seront les nôtres dans le cadre de cette évolution profonde que nous souhaitons pour la Ville de Grenoble. 

Le principal pilier sera celui d’un nécessaire désendettement de la Ville, dans une optique d’assainissement des finances publiques et d’optimisation des ressources financières. Le temps des dépenses somptuaires et de l’endettement doit être définitivement résolu.

Il sera donc nécessaire, dès cette échéance de 2014, de diviser par deux le nombre d’adjoints au Maire. Nous aurons ainsi une équipe enfin compétente et regroupée autour de véritables projets commun, partagés et décidés par tous.

Aussi, il sera primordial de réduire considérablement des frais inutiles et incompris par les Citoyens Grenoblois (frais « de bouche » ; frais « de voyages »…) Un Maire doit être dans sa Ville, auprès des habitants et concerné par le quotidien des Citoyens.

Dans cette optique, je proposerai un « Pacte de bonne gestion financière », avec des objectifs de réduction des dépenses et d’optimisation des ressources qui seront chiffrés et datés à 6 et 12 mois.

Notre détermination pour élaborer un projet ambitieux mais réaliste sera sans faille. Conscient de l’attente des militants Grenoblois de la Droite et du Centre, mais aussi et surtout d’une majorité de Citoyens Grenoblois, de pouvoir placer concrètement leur espoir dans une équipe identifiée, je reste pleinement mobilisé, avec humilité, force et courage. 

Source: http://www.challenges.fr/galeries-photos/economie/20131015.CHA5617/dans-quelles-villes-paie-t-on-le-plus-d-impots.html

Après le faux départ, un nouveau départ

 

Après le faux départ, un nouveau départ

 

 

La communication officielle de notre Président UMP, Jean-François Copé, était attendue par les différentes sensibilités de l'UMP à Grenoble. Elle arrive après 48h de débats et parfois de ressentis au-delà des faits, au-delà de la réalité:

Lettre_JFC_Investiture_UMP_Grenoble

Pour ma part, et suite à mon communiqué (http://benjaminpiton.fr/index.php/actualites/110-reaction-suite-au-retrait-de-l-investiture-ump-a-matthieu-chamussy), je n'ai pas souhaité entrer dans la surenchère des remontrances, dans la surenchère des mots et dans la surenchère des tensions. Je remercie, à ce titre, toute mon équipe qui a su rester en phase avec ma position et celle que nous devrions tous adopter: l'intérêt supérieur de la société et de la famille politique à laquelle nous sommes rattachés. A savoir, pour ma part, l'UMP.

Ma conception de la politique pourrait se résumer ainsi en 3 mots: clairvoyance, confiance et reconnaissance.

J’ai, jusqu’à présent, toujours respecté les décisions prises au sein de mon parti et continuerai à les suivre car elles s’inscrivent dans une optique d’unité pour offrir aux Citoyens Grenoblois la véritable transformation qu’ils attendent.

De ce fait, je ne laisserai pas certains individus détruire notre capacité à proposer aux Citoyens Grenoblois un projet politique novateur, moderne, ambitieux mais surtout réaliste.

N’oublions pas que notre seule ligne de conduite doit être celle de la reconquête de la Ville de Grenoble en 2014, laissée depuis maintenant vingt ans à un pouvoir socialiste clientéliste, arrogant, méprisant les Citoyens Grenoblois et véritablement destructeur.

Cette volonté de transformation profonde est donc, aujourd’hui, la seule à pouvoir apporter à notre famille politique et à la Ville de Grenoble, un nouveau souffle. L’émergence de nouveaux responsables publics engagés et compétents, aux côtés d’individus ayant une expérience reconnue et de qualité, semble désormais être la seule démarche plausible.

Un nouveau départ est lancé après ce "faux" départ. Vous pourrez compter sur la mobilisation et le travail de mon équipe, et de moi-même, dans une optique constructive et tournée vers l'avenir.

Preuve d'une dynamique nouvelle, l'équipe s'agrandit de jour en jour grâce à des sympathisants, grâce à des militants qui ne souhaitent qu'une seule chose : changer leur ville.

Avec toute ma sincérité et ma détermination,

Benjamin

 

Réaction suite au retrait de l'investiture UMP à Matthieu Chamussy

A Grenoble, le Mardi 15 octobre 2013

Je prends acte avec le plus grand sérieux de la décision de la Commission nationale d’Investiture de l’UMP, qui se réunissait ce jour à Paris, de retirer l’investiture accordée à Matthieu CHAMUSSY le 8 octobre dernier. Cette décision a été prise à l’unanimité, en présence de Jean-François COPE et de François FILLON.

En effet, la Commission nationale d’Investiture de l’UMP avait proposé la constitution d’une liste menée par Matthieu CHAMMUSSY, avec, à ses côtés, Alain CARIGNON (3e position), moi-même (5e position) et Richard CAZENAVE (7e position).

Cette position n’a pas été respectée par M. CHAMUSSY et je regrette, comme de nombreux individus et groupes militants qui l’ont récemment fait savoir, ce choix de la division.

Les instances nationales de l’UMP ont fait part de leur souhait de désigner définitivement le candidat qui mènera la liste pour l’élection municipale de 2014 au début du mois de novembre prochain. 

J’ai, jusqu’à présent, toujours respecté les décisions prises au sein de mon parti et continuerai à les suivre car elles s’inscrivent dans une optique d’unité pour offrir aux Citoyens Grenoblois la véritable transformation qu’ils attendent.

J’affirme aujourd’hui, avec la plus profonde détermination et une réelle conscience des enjeux, être capable d’incarner ce renouveau nécessaire pour notre parti à l’échelle locale mais surtout pour la Ville de Grenoble, qui mérite de retrouver le dynamisme et l’ambition perdus depuis tant d’années.

Cette proposition est un acte réfléchi. Mes échanges avec de nombreux militants de la Droite et du Centre, avec des élus locaux et nationaux mais aussi et surtout avec des Citoyens Grenoblois, rencontrés semaine après semaine depuis plusieurs mois, font nourrir ce devoir de proposer une véritable transformation profonde du paysage politique local actuel.

La démarche que mon équipe et moi-même avons adoptée depuis plusieurs mois maintenant a été reconnue par le plus grand nombre. L’émergence de nouveaux responsables publics engagés et compétents, aux côtés d’individus ayant une expérience reconnue et de qualité, semble désormais être une la seule démarche plausible.

Alors que mon équipe et moi-même étions, depuis une semaine, inscrits dans une dynamique de rassemblement sur une liste commune, je souhaite assurer l’ensemble des militants de la Droite et du Centre et l’ensemble des Citoyens Grenoblois que nous allons poursuivre notre travail débuté depuis le mois de janvier dernier, en allant à leur rencontre et en continuant à élaborer un projet novateur, moderne, dynamique, ambitieux mais aussi et surtout réaliste.

J’étais le seul à avoir, avec mon équipe, constitué un ensemble de propositions concrètes pour les Citoyens Grenoblois et porté la voix de l’opposition municipale en allant, chaque semaine, sur le terrain. Je continuerai ce travail nécessaire au service des habitants de notre Ville pour lesquels nous préparons quotidiennement une alternative durable à un pouvoir socialiste clientéliste et à bout de souffle.

Je suis, aujourd’hui plus que jamais, prêt à assumer la responsabilité qui pourrait m’être confiée de représenter la Droite et le Centre lors de cette élection municipale de 2014. Je le ferai avec sérieux, compétence et probité, valeurs qui semblent aujourd’hui absentes du débat public.

Benjamin Piton. 

Tour Perret : nouvel épisode

Une réaction s'impose suite à l'article du journal local "City Local News"à Grenoble au sujet de la Tour Perret. Pour mémoire, ce sujet avait déjà été évoqué sur mon site internet fin septembre 2013:

http://benjaminpiton.fr/index.php/actualites/104-quand-l-engagement-citoyen-se-manifeste-tour-perret

En effet, nous apprenons un élément "déterminant" pour les Grenoblois puisque "ça va bouger, selon l’adjoint à l’Urbanisme Philippe de Longevialle, dans le budget 2014 qui sera soumis en décembre au vote du conseil municipal, devraient être inscrits “les crédits nécessaires” à son sauvetage".

Cette information soulève plusieurs questions structurantes au sujet de la Tour Perret et de la gestion de la municipalité actuelle :

1) Il s'agirait de savoir comment la ville compte financer les travaux ? Pour rappel, ils sont estimés à environ 6 millions d'euros. Une participation de l'Etat et du département ? Si oui, dans quelles proportions ? 

2) Dans une ville classée 36ème sur 38 en terme de dette par habitant (2681 euros), comment expliquer aux Grenoblois que des crédits sont encore la seule solution proposée ? 

3) La ville a t-elle eu un retour quant à un partenariat de type "mécénat" avec le privé afin d'absorber le coût des travaux ?

4) Une solution semble avoir été trouvée suite à la pétition d'un citoyen engagé mais peut-être aussi au regard des échéances à venir... ?

Cette décision ou plutôt cette annonce sera bien reçue par l'ensemble des Grenoblois mais ils veulent savoir comment ce projet sera financé. Avec leurs deniers comme pour le stade des Alpes ?

Merci à la municipalité actuelle de nous donner toutes les informations nécessaires en amont du conseil municipal de décembre afin de comprendre la gestion de ce projet de rénovation et les impacts pour le porte-monnaie des Grenoblois !

Sources:

http://www.citylocalnews.com/grenoble/2013/10/16/une-belle-surprise-pour-la-tour-perret-en-decembre

http://www.citylocalnews.com/actualite/2013/04/17/il-faut-sauver-la-tour-perret 

Décision Jean-François Copé - 5ème place

“Se tourner vers l’avenir”
A Grenoble, le mardi 8 octobre 2013

L’UMP, par la voix de son président, Monsieur Jean-François Copé et de la Commission nationale d’Investiture, a proposé ce jour la désignation de Monsieur Matthieu Chamussy comme candidat de la droite et du centre pour l’élection municipale de Grenoble en 2014.

Je serai personnellement à la cinquième place sur cette liste, aux côtés de Monsieur Alain Carignon (3ème) et de Monsieur Richard Cazenave (7ème). La nouvelle génération de Citoyens Grenoblois sera donc pleinement représentée, dès cette échéance électorale de 2014.
Je tiens à remercier l’ensemble des militants qui m’ont fait confiance jusqu’à présent ainsi que l’ensemble des Citoyens Grenoblois avec qui j’ai pu échanger, semaine après semaine, sur le terrain.

Ma participation à cette campagne électorale, au service de mon parti, des militants et des Citoyens Grenoblois, s’inscrit véritablement dans une démarche d’avenir. 

Mon travail quotidien, réalisé depuis janvier dernier aux côtés d’une équipe d’individus dynamiques et compétents, est d’ores-et-déjà reconnu.

Je prends désormais la responsabilité de contribuer à l’élaboration d’un projet ambitieux, moderne, dynamique mais surtout réaliste pour refaire de cette Ville, dès 2014, un centre urbain de premier plan.

Notre engagement au service des Citoyens Grenoblois sera sans faille et nous serons déterminés à proposer une alternative durable au pouvoir socialiste à bout de souffle. Nous sommes désormais tous rassemblés pour porter les valeurs nécessaires à la reconquête de notre si belle Ville : l’ambition, l’effort, le pragmatisme, la transparence et la probité.

Benjamin Piton.

Plus d'articles...

Page 6 sur 11

JoomShaper