Principale

Mobiliser pour construire

Communiqué de presse envoyé ce jour

« Appel à la mobilisation citoyenne »

L’UMP 38 semble aujourd’hui sortir de l’impasse, et nous devrions tous nous en réjouir. En effet, le Conseil des primaires, qui s’est réuni vendredi dernier, semble avoir fait le choix de la raison, à savoir poursuivre le processus des primaires, exercice démocratique nécessaire pour désigner, prochainement, le candidat qui incarnera au mieux le changement de majorité municipale en 2014.

Je souhaite partager humblement, au nom de toute mon équipe (que vous découvrez au fil des semaines sur mon site internet www.benjaminpiton.fr et sur les réseaux sociaux) ma satisfaction quant à cette avancée réelle, à laquelle nous avons largement contribué, en agissant comme nous le faisons depuis plusieurs mois.

Aujourd’hui, notre message est simple. La nouvelle génération est bien présente, plus que jamais déterminée à mettre fin à une politique politicienne disqualifiée et usant de pratiques électoralistes archaïques.

Nous restons pleinement mobilisés pour participer à l’émergence d’un projet novateur pour notre Ville de Grenoble et ainsi proposer aux Citoyens des axes de développement réalistes et modernes.

C’est dans cette optique que nous avons lancé dès ce matin une campagne d’affichage dans les rues de Grenoble, car nous souhaitons désormais appeler l’ensemble des Grenoblois à nous rejoindre et à partager ce projet avec nous.

Comme nous le faisons depuis plusieurs semaines, nous irons, chaque jour, chaque week-end, à la rencontre des Grenoblois, partager nos idées, nos convictions, nos valeurs, pour avancer ensemble sur le chemin de la transformation profonde dont cette Ville a tant besoin.

Nous, la nouvelle génération de responsables publics en devenir, affirmons avec sincérité vouloir servir l’ensemble des Citoyens Grenoblois, et appelons au plus grand rassemblement pour cette campagne qui annonce un renversement du paysage politique local, à tous les niveaux. 

Benjamin PITON

Candidat en préparation des municipales 2014 à Grenoble

Prendre de la hauteur pour mieux repartir

Prendre de la hauteur pour mieux débuter la semaine qui s'annonce chargée, tel était le but de la balade d’aujourd’hui sur les hauteurs du lac de Laffrey en direction du Mont Beauregard. En réalité, cela m’a permis de faire des rencontres insolites et de faire la découverte d’un vivier de framboisiers que les amateurs apprécieront. Rencontres avec les animaux, avec la Nature si belle quand le soleil se lève et quand le brouillard laisse place au ciel bleu. Tout être humain a besoin de ces moments de recueillement, de ces moments privilégiés où le temps n’a plus cours, où le tumulte laisse place à la tranquillité. La randonnée est un bon moyen pour se ressourcer, pour penser mais surtout pour découvrir et se découvrir.

 

 

 

 

 

 

 

Rentrée politique

Primaires du changement : rentrée en douceur aujourd’hui, avec mon équipe de campagne, par un tractage à Grenoble dans le cadre de ma participation aux primaires. Notre engagement se veut bien plus fort que les jeux politiciens auxquels nous assistons ces derniers temps et il prend ses racines dans les problématiques quotidiennes des Grenoblois afin d’apporter des solutions concrètes et réalistes (propositions disponibles dans la partie « Ma vision pour Grenoble » en terme d’économie, de transports, de sécurité, de démocratie locale, d’urbanisme et de finances publiques). Dans les jours à venir, vous pourrez découvrir et en apprendre plus sur certains membres de mon équipe. L’engagement seul n’est pas durable d’après moi. Il peut être impulsé par un individu mais devra être entretenu par un collectif représentatif des Grenoblois auxquels nous nous adressons. Tel est le sens de ma démarche et pour cela j'ai besoin de vos parrainages avant le 02/09 en remplissant le bulletin dans la partie dédiée de mon site internet.

Communiqué de presse : la démocratie grenobloise mise à mal

Communiqué de presse envoyé aux médias locaux suite aux derniers événements observés dans le cadre des primaires du changement

« La démocratie grenobloise mise à mal »

Je fais aujourd’hui le choix, en toute humilité et sincérité, de m’adresser publiquement à l’ensemble des Grenoblois, mais surtout à l’ensemble des Citoyens désireux de voir enfin changer les règles de la « politique politicienne » insupportable.

Mon équipe et moi-même nous étions promis de ne jamais entrer dans le jeu ridicule de « l’attaque / contre-attaque » dont usent sans cesse un nombre important de personnalités aspirant à exercer, demain, la lourde tâche de Maire d’une ville comme Grenoble.

Je travaille, depuis maintenant 10 mois, avec une équipe compétente et motivée, pour proposer un véritable projet aux Grenoblois, défendre des valeurs tant souvent bafouées comme celles de l’effort, de la transparence et de l’engagement au service des Citoyens. Face à moi, face à nous tous, évoluent des individus aux personnalités diverses mais qui ne pensent en réalité qu’au propre pouvoir personnel qu’ils pourront retirer d’une victoire, qui, disons le clairement, ne leur appartiendra pas.

Au-delà de la volonté qui m’anime et qui est celle de montrer qu’une nouvelle génération sera bien présente, dès l’élection municipale de 2014 à Grenoble, pour démontrer sa capacité à représenter des Citoyens négligés par une « élite » clientéliste, je souhaite faire état de graves disfonctionnement dans le processus démocratique (et pourtant nécessaire) qui est celui des primaires, en amont de cette période électorale.

Comme dans toute entreprise, association, pour chaque commerçant ou encore dans les services publics, tous les projets doivent être mesurés en prenant en compte des données réelles. A titre d’exemple, chaque candidat aux primaires ne sait toujours pas combien et dans quel délai il devra verser au titre de sa participation au processus. Nous ne savons pas également combien coûtera réellement l’ensemble de cette élection en amont de celle de 2014. Cela relève d’un manque cruel d’organisation malgré les demandes et propositions répétées en la matière par mon équipe.

Aussi, dans un autre registre, apprendre dans un article du Point qu’une « alliance » est d’ores et déjà envisagée entre les candidats Carignon et Chamussy, m’est insupportable, et surtout insupportable pour nos électeurs. Pour reprendre cet article, cette alliance annonce clairement, encore une fois selon les dires du journaliste, la « fin des primaires ». Que dois-je en conclure sur le déroulement de ce processus ? Aurais-je face à moi des tandems de concurrents ?

Alors, oui, aujourd’hui plus que jamais, nous prenons nos responsabilités. Nous prenons nos responsabilités pour dénoncer un manque de transparence et un mépris total envers un candidat engagé et sérieux comme je le suis. Il s’agit plus que tout, en réalité, de la rupture d’un cadre fixé communément pour l’organisation de ces primaires. Dois-je aussi ajouter publiquement, à titre d’exemple encore, que je suis le seul candidat à faire preuve de rétention d’information et à avoir été absent de la dernière réunion de travail, pour raison professionnelle, durant laquelle les points définitifs du règlement intérieur ont été actés ?

Mon message est un message d’alerte. A la fois pour les individus qui s’octroient la gloire d’organiser ces primaires comme une « grande première » à Grenoble, et qui en réalité font tout pour ne pas rendre équitable ce processus, mais surtout pour les électeurs, qui doivent prendre conscience de la réalité destructrice du jeu politicien actuel.

Cette situation offre donc des pistes d’attaques pour d’autres candidats à l’image, entre autres, de Monsieur Dumolard qui d’après des propos rapportés mettrait en doute l’existence d’un programme me concernant. Je l’invite donc à se rendre sur mon site internet www.benjaminpiton.fr ainsi qu’à prendre connaissance de nos propositions. Mais surtout, cela donne la possibilité à la majorité actuelle à bout de souffle et usée à force de tromper les citoyens, de pouvoir, peut-être, remporter à nouveau une élection décisive pour notre ville.

Soyez-en convaincus, la nouvelle génération de la droite et du centre est bien présente. Nous nous inscrivons dans une démarche de long terme et nous proposons dès à présent un changement radical d’approche de la politique, pour enfin avoir à la tête de cette ville en perdition, des individus conscients des réalités économiques, sociales, environnementales, compétents pour servir les Citoyens et empreints d’une probité indéniable.

Nous pouvons tous ressentir une forme de « dégoût » face à un tel spectacle. D’ailleurs, je tiens à préciser que je souhaite réserver ma décision finale de participation à ces primaires jusqu’au 2 septembre. Mais sachez que je ne suis pas résigné. Et je m’emploierai, avec mon équipe qui m’entoure au quotidien mais aussi et surtout grâce au soutien des centaines de personnes que je rencontre depuis plusieurs mois, à défendre jusqu’au bout et pour les années à venir, les convictions et les valeurs nécessaires à une véritable alternative démocratique.

Benjamin Piton

 

Article-DL-26082013-Benjamin PITON-La démocratie grenobloise mise à mal

Défilé 14 juillet à Grenoble - notion d'engagement

J’ai pu me rendre cet après-midi place de Verdun pour le traditionnel défilé du 14 juillet. Cet évènement est toujours un moment émouvant pour les soldats, un moment de fierté pour leurs familles et un moment fort emprunt de respect pour les citoyens, comme moi, qui souhaitent partager un instant au-delà de tous les clivages qui régissent notre quotidien.

Cet après-midi j’ai pu trouver des Grenoblois rassemblés, des drapeaux français qui flottaient, des enfants heureux de voir des soldats et des parents qui avaient à cœur de leur expliquer en quoi consistait leur rôle. Ceci m’amène à rendre hommage à l’engagement de ces soldats, à leurs notions du service de la nation et du dévouement. En effet, dans une société en perte de repères, le 14 juillet reste une fête patriotique où il faut bon se rassembler et échanger, n’en déplaisent à ceux qui voudraient supprimer ces instants uniques d’unité. 

Pour certains d’entre eux, ce défilé fut l’occasion d’être récompensés et décorés suite à des actes de bravoure qui méritent le plus profond respect de notre part.

Je me suis longtemps interrogé sur ce qui déclenchait un engagement pour son pays, pour sa ville et sur ses différentes facettes. Servir sa ville, ses concitoyens et servir son pays. En réalité, tout commence par des convictions et par une volonté à les défendre.

S’engager pour sa ville ou son pays via l’armée, la politique, l’humanitaire ou tout autre milieu, nécessite une volonté de vouloir servir ses concitoyens, de vouloir améliorer les situations au quotidien et d’être juste dans ses appréciations.

De la justesse de jugement d’une situation donnée découleront des décisions et actions qui seront en phase avec les problématiques locales ou nationales. 

 

Plus d'articles...

Page 8 sur 11

JoomShaper